Les canadiens ont-ils assez faim pour manger leurs villes?

L’agriculture urbaine a-t-elle les mêmes raisons d’être au Canada qu’aux USA? Phénomène de mode, manque de sécurité alimentaire, besoin d’un retour à la terre? Qu’est ce qui pousse les canadiens à manger leurs villes?

Après avoir parcouru 4 grandes villes de l’est Canadien (Toronto, Kingston, Ottawa et Montréal) on vous livre ici nos explications sur le pourquoi de l’urban farming de l’est canadien!

Cette vidéo est la deuxième partie d’une série de vidéos sur l’agriculture urbaine nord-américaine, si vous n’avez pas encore vu la première partie, c’est par là que ça se passe.

2 thoughts on “Les canadiens ont-ils assez faim pour manger leurs villes?

  • Juste génial! J’adore le poulailler clandestin 🙂

    Concernant Montréal VS villes US, j’ai trouvé aussi que les marchés (farmer market) étaient plus développés à Montréal (Jean Tallon le fameux par exemple) et à peine en balbutiement à Philly ou Chicago par exemple… Plus de produits frais et locaux accessibles pour les québecois mais aussi plus de productions alimentaires au cœur des villes.
    En plus de vos deux explications: historique/économique et culturelle (italiens), je rajouterais climatologique – juste une idée qui me passe par la tête. Les québecois passent de long mois hivernaux et lorsque la période chaude arrive- très courte – en profitent un maximum pour sortir, rencontrer.. et jardiner frénétiquement (des légumes et des fruits).. avant le cannage pour l’hiver.

    Bon voyage en continuez!

    Banzaiii

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *