Pittsburgh

Deux jours pour découvrir l’agriculture urbaine à Pittsburgh, c’est parti!

Ce n’était pas vraiment prévu initialement, mais nous avons choisi de nous attarder sur Pittsburgh car depuis le début, beaucoup de gens nous ont cité cette ville en exemple pour le développement de l’agriculture urbaine. On nous a notamment parlé d’une mystérieuse organisation du nom de GrowPittsburgh qui aurait fait plein plein de choses dans le domaine, alors on a voulu en savoir plus!

Garden Dreams et Healcrest Farm: deux nouvelles fermes urbaines à succès!

Nous continuons notre investigation sur la viabilité économique des fermes urbaines étasuniennes et nous avons trouvé deux exemple plutôt convaincants à Pittsburgh.

La première ferme s’appelle Garden Dreams et s’est spécialisée dans la production et la vente de plants sur place et via des réseaux distributeurs aux particuliers. S’éloigner un peu de la vente de fruits et légumes pour se concentrer sur la production de plants semble être une formule qui marche bien, on l’avait déjà vu à Greensgrow à Philadelphie.

IMG_8327

Ce qui nous a aussi particulièrement intéressé, c’est que cette ferme a réussi à obtenir la certification Bio américaine « USDA ORGANIC », au même titre que n’importe quelle ferme rurale. Jusqu’à maintenant, toutes les fermes qu’on avait visité nous avaient dit ne pas vouloir de ce label, la plupart du temps pour des questions d’argent. Au point qu’on avait fini par douter qu’une ferme urbaine puisse réellement obtenir ce label, surtout avec les suspicions de pollution des sols ou de l’air que l’on peut retrouver dans les villes américaines. On nous a d’ailleurs expliqué que cela avait longtemps été un problème, mais qu’à force de travailler à remettre le sol en état à coup de compost, microorganismes et plantes fixatrices de métaux lourds, le sol qu’ils ont aujourd’hui ne présente plus aucun danger.

« Depuis que l’on vend nos plants dans les magasins Wholefoods, on a besoin de ce label pour mettre les clients en confiance sur nos produits », nous explique-t-on.

Healcrest Farm est quant à elle une ferme qui, pour assurer des revenus décents à ses deux fondatrices, a choisi de se spécialiser dans les herbes  médicinales et culinaires. La plupart des produits sont transformés directement sur la ferme et vendus sur des marchés. Herbes séchées, mais aussi infusions et glace à l’eau permettent à la ferme d’obtenir des revenus conséquents et le business devrait devenir rentable très rapidement.

IMG_8368Voilà ce qui reste d’une des glaces de la Healcrest Farm après qu’on nous y ait fait gouter.

Le rucher partagé de BurghBees

 

IMG_8342

Sur le modèle des jardins partagés, l’association BurghBees a créé un Community Apiary (littéralement Rucher communautaire) unique en son genre dans un quartier plutôt abandonné de Pittsburgh. En échange d’une petite cotisation annuelle, les participants se voient prêter tout le matériel et les conseils nécessaires à l’élevage d’abeilles en milieu urbain. Les objectifs: réintroduire l’abeille pollinisatrice en ville, sensibiliser sur son utilité et (un peu) la production de miel.

Grow Pittsburgh, une association qui bataille sur de nombreux fronts au service de l’agriculture urbaine

On nous en a parlé à de nombreuses reprises et nous avons enfin eu la chance de rencontrer un membre de l’équipe de Grow Pittsburgh qui est l’une des associations les plus actives du pays en matière d’agriculture urbaine.

120_GP-Color-logo-jpeg-hires

Grow Pittsburgh est une association « non-profit« , une équipe de 14 personnes qui travaillent à plein temps accompagnée d’une bonne flopée de partenaires (autres associations, entreprises locales, fondations, partenaires gouvernementaux,…). Tout ce petit monde travaille sur plusieurs aspects de l’agriculture urbaine mais le gros du travail de l’association est d’aider tous les projets d’agriculture urbaine à voir le jour et à se maintenir à Pittsburgh. On nous apprend que l’association est « spécialisée » dans l’aide à l’installation de « community gardens » mais qu’elle commence aussi à travailler pour la mise en place de fermes urbaines plus « commerciales ».

Soutenir l’urban farming, cela passe par tout un tas de leviers d’actions que Grow Pittsburgh semble bien maîtriser : l’équipe travaille donc d’arrache-pied pour faciliter les négociations nécessaires à la naissance de nouveaux jardins (régler les questions foncières, faciliter l’apport d’eau sur les terrains, etc..) et ce souvent au cas par cas. L’association a également été d’une grande aide pour la modification du « Zoning Code » de la ville (l’équivalent de nos plans locaux d’urbanisme) afin d’y faire figurer l’agriculture urbaine comme une activité reconnue et légale et donc plus facile à pratiquer.

En plus de cela, Grow Pittsburgh a bien compris une chose, c’est qu’aider à la mise en place d’un jardin n’est pas une fin en soi et qu’assurer l’avenir du jardin est d’une importance cruciale. L’association propose donc également de nombreux programmes pour apprendre à gérer les jardins et elle réalise un vrai suivi après leur installation (comment faire vivre l’activité dans les jardins et impliquer la communauté, comment cultiver fruits et légumes, etc…)

Et pour faire tout ça, « d’où vient l’argent? » me direz vous. Et bien, c’est ici un petit mix plutôt bien ficelé qui permet à l’association de poursuivre ses activités :

  • 3 fermes urbaines commerciales produisent environ 1/5 du revenu de l’association via la vente de plants (pour des particuliers ou des jardins) et de fruits et légumes (à des restaurants et à la communauté)
  • une bonne partie des fonds proviennent de subventions à différents niveaux (ville, gouvernement,…) surtout pour financer les programmes éducatifs et permettre à l’association de couvrir ses frais de fonctionnement
  • enfin de nombreux donateurs privés et fondations apportent un soutien non négligeable pour permettre à Grow Pittsburgh d’évoluer et étendre son activité.

 

Comme vous pouvez le voir, c’est avec plein de nouvelles informations qu’on repart de cette ville pour se diriger vers Cleveland, une autre ville qui n’était pas au programme mais qui semble réserver de très belles surprises. Vous en saurez plus très bientôt!

2 thoughts on “Pittsburgh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *